Pose de la 1ère pierre de la future résidence de Rennes La Courrouze

Vie de quartier

01 Juin 2015

premiere_pierre_la_courrouze.png

Lundi 1er juin, NEOTOA, l'ALAPH et la ville de Rennes, ont posé la première pierre de la future résidence ALAPH-POLYGONE, structure d'accueil pour personnes adultes handicapées de 62 chambres. 

LE PROJET

L'Association pour l'Hébergement de l'Accompagnement des Personnes Handicapées (ALAPH)gère des équipements et services organisés autour de deux pôles d'activité, situés d'une part à Rennes et sa périphérie, et d'autre part à Iffendic. Elle accueille des personnes handicapées présentant des troubles psychiques.

L'association a souhaité pouvoir regrouper sur un site unique ses activités rennaises, afin de favoriser les conditions d'accueil des résidents, en offrant un cadre de vie adapté et moderne, disposant d'espaces extérieurs. Son choix s'est porté sur la ZAC de la Courrouze, notamment pour ses conditions de desserte par les transports en commun, sa vocation de quartier d'activités mixtes et les possibilités de foncier permettant d'envisager une extension. La maîtrise d'ouvrage immobilière du projet a été confiée au bailleur social NEOTOA. L'ALAPH assurera la gestion de la structure une fois celle-ci livrée, en 2016.  

LA STRUCTURE D'ACCUEIL

La résidence, dont la conception a été confiée au cabinet nantais Bourbouze & Graindorge, se compose de trois bâtiments de 62 chambres. Le premier accueillera l'administration et l'accueil, ainsi que deux studios. Les deux autres accueilleront un pôle éducatif, des services de restauration, ainsi que des studios. La résidence disposera également d'un sous-sol, commun aux trois bâtiments.

LE PROGRAMME

Le programme, scindé en trois bâtiments, est organisé autour d'une cour plantée bordée d'une marquise. Celle-ci relie les différents accès et offre un cheminement protégé ainsi qu'un espace de seuil entre les espaces intérieurs et le jardin.

À l'image d'un cloître, le projet est organisé de manière concentrique, les espaces communs et les circulations étant tous rassemblés autour du jardin, et les espaces plus intimes étant tournés vers l'extérieur de l'îlot. Des alcôves que forment les fenêtres au sein des studios, aux petites poches que forment les entrées au sein des circulations, ou aux terrasses double-hauteur en belvédère sur le jardin, chaque espace est ainsi toujours lié à un espace contigu plus vaste.   

Le financement du projet , dont le montant global s'élève à 10 460 000 €, a bénéficié de subventions de l'Etat (4 %), du Conseil Départemental d'Ille-et-Vilaine (10 %). Le reste du financement étant financé par des prêts.